Actualités

Comment ValEnergies a séduit les biscuits LU

Comment ValEnergies a séduit les biscuits LU

Installation photovoltaïque auprès des biscuits LU

biscuit-lu-installation-photovoltaique

 

Un Petit Beurre plus écolo ? Le challenge de la biscuiterie LU, qui a choisi ValEnergies et ses solutions énergétiques, qui réalise pour l’usine nantaise sa plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation de France jamais conçue.

« Nous allons permettre à LU et ses 400 salariés d’accéder gratuitement et librement à l’énergie verte. Une énergie qui va servir directement à la production des Petit Beurre, BelVita, La Paille d’Or et Belin Crackers. » Il y a une pointe de gourmandise dans la voix d’Olivier Béchu, directeur général de ValEnergies (Mouans-Sartoux), devant ce nouveau challenge. Il y a quelques mois, c’était à Mougins, du côté de SAP Labs France, que les équipes de cette filiale de la luxembourgeoise Valfidus opéraient, avec 240 panneaux photovoltaïques installés et connectés au produit-maison, l’EllyBox, qui permet une utilisation facilitée de l’énergie solaire à visée d’autoconsommation sans coûts d’installation supplémentaires. Chez LU à Nantes, le défi est démultiplié : les panneaux seront déployés sur 1,5 hectare, et les toits de la biscuiterie industrielle accueilleront la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation de France drivée par ValEnergies. En chiffres, là où SAP Labs France s’est équipée de deux EllyBox (une unité pour contrôler 300m² de panneaux photovoltaïques), LU en consommera… 42. Les travaux d’installation viennent de commencer à Nantes, ils devraient s’étaler sur environ un mois et demi.

Une croissance qui s’accélère

ValEnergies, en proposant aux entreprises ses solutions d’autoconsommation via le solaire, profite d’un marché en pleine explosion, boosté par les nombreuses démarches environnementales enclenchées par le secteur privé. Ainsi LU, fleuron de l’agro-alimentaire, s’est-il muni d’une charte dédiée, LU Harmonie, pour faire baisser son bilan carbone et ainsi affirmer ses bonnes volontés environnementales. Et si côté fournisseurs, quelques pistes étaient déjà opérationnelles sur le volet des déplacements optimisés par exemple, rien n’avait été fait côté énergie. Avec la solution d’autoconsommation facilitée via l’EllyBox, l’usine nantaise se pare d’un outil à la mesure de ses ambitions écologiques. Et ValEnergies confirme ses capacités à sortir de sa zone de confort régionale. « Nous sommes également bien présents sur l’Ouest, toujours sur la filière agro-alimentaire, nous avons installé des EllyBox sur des unités d’embouteillage, des coopératives agricoles« , souligne Olivier Béchu. « Et nous avons des projets sur d’autres filières, très différentes. » Pour l’heure les EllyBox mouansoises équpent une centaine de sites, 250 projets seraient dans les cartons, pour une entreprise azuréenne de 14 salariés qui toisera les 3M€ de chiffre d’affaires sonr son exercice 2018. Et ce projet géant à Nantes pourrait bien être un pilote pour d’autres usines LU de France…

Photo : ce 10 octobre à La Haie-Fouassière, près de Nantes, Eric Houdet, Matthieu Le Paih et Jérémie Bouvet, représentants de LU, accueillait les premiers panneaux solaires sur le site, en présence d’Olivier Béchu, directeur général de ValEnergies.

Posted in Actualités