chantier photovoltaïque en cours Maisadour

Les agriculteurs doivent survivre à une diminution des terres agricoles, à une baisse de la production alimentaire liée au réchauffement climatique, à des revenus trop bas et à l’inflation des prix de l’énergie. L'agrivoltaïsme fait alors de plus en plus d’adeptes.

Cela consiste à concilier des pratiques agricoles (l’activité principale) à l'installation de panneaux photovoltaïques (l’activité secondaire). L’installation photovoltaïque apporte un service en réponse à une problématique agricole : ensoleillement excessif, stress hydrique/thermique, sécheresse, grêle, gel, etc. Effectivement, des études montrent que la présence des panneaux solaires sur des terrains de pâturage entraine une meilleure productivité de la parcelle sur l’année, en partie du fait de leur effet protecteur en période climatique extrême ; tout en produisant de l’électricité verte.

L’été, l’installation de panneaux photovoltaïques permet à l’herbe de mieux pousser sous les panneaux, notamment en période de sécheresse, grâce à l’ombrage qui offre une plus grande humidité au sol (28 % supérieure à celle entre les panneaux) et une température plus faible (4 à 6 °C inférieure) ; des conditions favorables à la pousse de l’herbe. La croissance est alors deux fois supérieure sous panneaux (125 % à 200 % supérieure à celle en pleine lumière), l’indice de végétation est plus élevé et l’herbe reste plus verte plus longtemps.

Au printemps, l’herbe pousse plus tôt sous les panneaux qu’entre les panneaux. De quoi nourrir les bovins, moutons et brebis qui peuvent paître à l’ombre lorsqu’il fait chaud, et à l’abris du vent. Selon le principe de l’éco pâturage, les terrains des centrales photovoltaïques sont ainsi naturellement entretenus par les animaux et ceux-ci peuvent se nourrir.

Les coûts de production des agriculteurs sont alors réduits (économie de plastique car plus de bâches, économie de temps de travail, économie d’eau).

Ces résultats positifs nous mèneront vers des innovations telles que des haies photovoltaïques conçues pour s’adapter à l’activité agricole (passage d’engins agricoles, comportement des bovins) avec une empreinte au sol limitée et un système d’ancrage simple et modulable. Ou encore des modules bi-verres semi-transparents permettant de laisser passer suffisamment de lumière en fonction des besoins des plantes ; où les panneaux seraient installés sur des structures sur-élevées pour une intégration facile et sécurisée des cultures et des machines agricoles. Les performances techniques de ces installations, leurs effets sur la prairie et le cheptel et leur simplicité d’usage conditionneront leur développement.

Alors que le changement climatique modifie les calendriers fourragers, cette meilleure productivité estivale, y compris en période de sécheresse, et un plus large étalement de la production sur l’année sont un atout pour les éleveurs.

L’agrivoltaïsme doit cependant être encadré pour préserver les conditions de production agricole et les intérêts des agriculteurs notamment en conservant les aides de la PAC, en attribuant un bonus de pertinence agrivoltaïque dans les appels d’offres PPE, en incluant l’agrivoltaïsme dans la planification territoriale des collectivités sans artificialisation des sols et en encadrant des loyers et un juste partage de la valeur générée par le projet. Plusieurs types de projets peuvent respecter ces différents critères, et leur déploiement pourrait contribuer à rattraper le retard de la France dans ses objectifs de développement des énergies renouvelables. 



Cet article vous a plus ?

La semaine prochaine, retrouvez un deuxième article du même thème : L’agrivoltaisme, une solution pour la conversion au bio; préserver les pollinisateurs et améliorer nos rendements ?

Sources

Ademe: Photovoltaïque et terrains agricoles, un enjeu au cœur des objectifs énergétiques (2022, 3 mai). Tescol blog.

Agrivoltaïsme : la Plateforme Verte présente 15 recommandations (2022, 17 avril). Tescol blog.

ENGIE Green lance avec l’INRAE la construction d’un démonstrateur agrivoltaïque vertical dans le Puy de Dôme (2022, 18 janvier). Tecsol blog.

O. (2021b, décembre 20). [AGRIVOLTAISME] Premiers résultats encourageants pour l’étude menée par l’INRAE, JPee et Photosol sur l’agrivoltaïsme. JPee. https://www.jpee.fr/agrivoltaisme-premiers-resultats-encourageants-pour-letude-menee-par-linrae-jpee-et-photosol-sur-lagrivoltaisme/

Deboutte, G. (2022d, mai 4). L’Ademe publie une étude de référence sur l’agrivoltaïsme. pv magazine France. https://www.pv-magazine.fr/2022/05/04/lademe-publie-une-etude-de-reference-sur-lagrivoltaisme/

Deboutte, G. (2022d, avril 29). BayWa r.e. recherche des producteurs de fruits en France pour déployer sa solution d’agrivoltaïsme. pv magazine France. https://www.pv-magazine.fr/2022/04/29/baywa-r-e-recherche-des-producteurs-de-fruits-en-france-pour-deployer-sa-solution-dagrivoltaisme/

L'énergie solaire et agriculture s’allient contre le changement climatique (2022, 29 avril). Tescol blog.

Categories:

Entreprises, contribuez au développement des énergies renouvelables en Europe en lançant votre projet photovoltaïque.